17 décembre 2011

Shame - Un film fort, un acteur bouleversant


Je redoutais un film édulcoré qui parle d'un sex addict sans en montrer le quotidien dans tout ce qu'il a de cru et de cruel. Ce que j'ai vu est bien loin de ce à quoi je m'attendais...

C'est l'histoire d'un type, Brandon, au corps musclé et aux fesses rebondies que l'on se perd à admirer de temps en temps, dont la vie tourne essentiellement autour de l'acte sexuel. En permanence, notre homme se branle dans sa salle de bain comme dans les toilettes de son bureau, regarde des vidéos où des filles à poil se touchent et l'excitent, dévisage des femmes dans le métro en s'imaginant, on le devine, ce qu'elles donnent au lit. 
Brandon est un homme de succès et à succès. Il passe de son bel appartement new-yorkais à son grand bureau, finit ses soirées dans des bars chics avec des collègues sur le mode "j'emballe ce soir", et réussit à séduire la moindre nénette que convoitise son chef en un seul regard qui dit clairement "je suis une bête de sexe, je te ferai jouir comme jamais". Parce qu'il possède cette assurance du bon baiseur, il parvient souvent à ses fins, et heureusement... quand les choses se compliquent, il chavire : ne trouver personne pour satisfaire son besoin de sexe le fait sombrer dans le désespoir et l'oblige à prendre le plaisir là où il est, parfois violemment.
L'amour apparaît dans une scène aussi dramatique que révélatrice de la maladie qui ronge Brandon. Cette obsession pour le sexe facile, exhibitionniste et dépourvu de sentiments rend impossible l'engagement dans une relation amoureuse stable et épanouissante. Brandon est condamné à baiser sans jamais faire l'amour, tout comme sa soeur Sissy, interprétée par une Carey Mulligan éblouissante de vérité. 

Dès les premières minutes du film, je me suis plongée dans cet univers épuré où les dialogues, peu nombreux, claquent de solitude et de malêtre, et où les acteurs évoluent avec sincérité et désespoir. Michael Fassbender, exceptionnel de froideur et de gravité, suscite une compréhension presque compassionnelle chez le spectateur. Sa souffrance, visible, nous fait mal. Carey Mulligan est tout aussi sublime en soeurette en proie à des démons dont elle a conscience et contre lesquels elle n'a plus la force de lutter. C'est une histoire de famille sur laquelle plane un certain mystère qu'il est inutile de percer. Le mal est là, invincible et destructeur. 

C'est film fort, à ne pas manquer.  


11 commentaires:

  1. Excellent film comme cette critique.

    RépondreSupprimer
  2. J'en ai entendu parler mais je n'ai pas lu grand chose dessus. Merci pour toutes tes explications, si je peux j'irai le voir. Des bises la belle

    RépondreSupprimer
  3. j'en avais entendu parler mais je suis contente d'avoir l'avis de quelqu'un qui n'est pas critique de cinéma :) apparemment c'est bien un film à retenir donc :) bon bah faut que je trouve le temps d'y aller maintenant ^^

    RépondreSupprimer
  4. Je viens de lire ton article et c'est décidé, je vais aller voir ce film!

    RépondreSupprimer
  5. j'ai vu la bande annonce quand j'étais en France et j'ai très envie de le voir, l'acteur principal est génial!

    www.letiziabarcelona.com

    RépondreSupprimer
  6. Je me tâtais pour aller voir ce film : ta critique est excellente !

    RépondreSupprimer
  7. j'adore carey mulligan ! une super actrice :)

    RépondreSupprimer
  8. Je n'en ai pas entendu parler, mais ta critique me donne envie d'aller voir... Bonne semaine :)

    RépondreSupprimer
  9. je vais surement me laisser tenter, il à l'air vraiment bien
    Bises

    RépondreSupprimer
  10. c'est marrant de lire ton résumé parce que j'ai prévu aujourd'hui d'aller le voir bientôt avec une amie qui, elle, l'a déjà vu 6 ou 7 fois ! J'ai encore plus envie d'y aller maintenant !

    RépondreSupprimer

Merci de votre passage sur CCCandCo. :-)